2 novembre 2021

Connaissez-vous le tantale, ce métal de plus en plus utilisé pour les nouvelles technologies ?

Par Syphi

Dernière modification le 1 mars 2022 – Publié le 2 novembre 2021


Le tantale a été découvert pour la première fois en 1802 par Anders Gustav Ekeberg dans un extrait de minerai de colombite en Finlande. Depuis, la communauté scientifique n’a cessé de l’étudier afin d’en tirer parti au maximum. Ce métal possède, en effet, de nombreux avantages notamment dans l’électronique et les nouvelles technologies.

Un métal rare

Ce métal tout comme le bismuth, le cobalt, le silicium, et le niobium sont des métaux rares souvent employés dans l’industrie et les appareils I-Tech.

Caractéristiques

Le tantale est un élément chimique de symbole (Ta). C’est un métal de transition bleu-gris qui est très résistant à la corrosion des acides. Il permet également une bonne conduction de la chaleur et de l’électricité. De plus, sa température de fusion est extrêmement élevé d’où son utilisation fréquente dans l’industrie.

Sources principales et pays producteurs dans le monde

58 % de ce métal est extrait des mines. Environ 30 % provient du recyclage des métaux et presque 9 % nous vient directement des réserves des États-Unis. En effet, l’Amérique du Nord avait stocké massivement ce métal rare depuis plusieurs décennies et est maintenant en train de le revendre petit à petit. Les principaux pays producteurs de tantalite sont l’Australie, le Brésil, le Canada et certains pays du continent africain tels que le Rwanda, l’Éthiopie, le Mozambique ou encore le Congo.

L’élément chimique privilégié des nouvelles technologiques

De même que le lithium massivement employé dans les batteries, le niobium dans l’industrie aéronautique, le tantale est quant à lui utilisé surtout dans le domaine électronique.

Construction de condensateurs à haute capacité

Ce métal rare est particulièrement prisé dans la fabrication des condensateurs électriques à haute capacité. En effet, sa haute conductivité en fait le matériau idéal pour les composants électriques des nouvelles technologies modernes comme les téléphones portables, les ordinateurs et même les systèmes électriques des voitures.

Outils médicaux

Ce minéral issu de la tantalite ne réagit pas face aux fluides organiques. De ce fait, il est un matériau privilégié dans la confection des instruments chirurgicaux et des appareils médicaux comme les prothèses, les clous à os et les différents types d’implants. On se sert également de certaines de ces nanoparticules comme traceur dans les radiographies et autres examens médicaux.

Revêtement durable

Les métaux rares sont également utilisés pour le revêtement des cuves ou de certains équipements de laboratoire. Effectivement, sa forte résistance à la corrosion lui permet de résister à de nombreux composants chimiques.

Point négatif : son impact environnemental

Toutefois, l’utilisation de ces métaux rares dans la majorité de nos appareils électroniques de notre quotidien n’est pas sans impact sur notre environnement. En effet, les procédés chimiques pour extraire ces métaux rares sont très polluants. Afin de dissocier des métaux comme le niobium ou la colombite, il faut utiliser de l’acide fluorhydrique, dont les effets sont réellement néfastes pour notre écosystème. Cela impacte donc directement la biodiversité aux alentours des mines en contaminant les eaux des rivières et en provoquant des maladies graves chez les populations vivant à proximité des gisements. L’utilisation des métaux rares n’est donc pas sans conséquence. C’est pourquoi les scientifiques s’attèlent à trouver d’autres solutions complémentaires afin de réduire l’impact des métaux rares sur l’environnement.

Merci pour votre lecture,

A bientôt

Syphi