18 mars 2022

Pilotage en drone : 7 conseils pratiques pour réussir vos premiers vols

Par Syphi

Dernière modification le 18 mars 2022 – Publié le 18 mars 2022


En l’espace de quelques années, le pilotage de drone est devenu l’un des hobbies préférés des Français. En plus de nous permettre de nous amuser, ces appareils peuvent réaliser de magnifiques prises de vues aériennes. Cependant, le pilotage d’un drone ne s’improvise pas et nécessite de respecter quelques règles de base strictes. Dans la suite, découvrez les meilleurs conseils pour bien débuter en drone. 

Choisir un drone adapté à ses besoins et à son budget

En tant que pilote débutant, vous avez d’abord besoin d’apprendre les rudiments du vol en drone. Par conséquent, nul besoin d’investir dans un appareil qui vaut une petite fortune. Avec un budget compris entre 100 et 150 €, vous avez largement de quoi vous offrir un drone correspondant à vos besoins. Mais si vos finances le permettent, investissez tout au plus 300 à 400 € pour l’achat de votre appareil.

Mais peu importe votre budget, faites le choix d’un drone fourni avec une véritable radiocommande. Et pourquoi est-ce si important ? Parce que vous pourrez mieux apprendre à manœuvrer, notamment en jouant avec les différentes commandes directionnelles.

Bien lire le manuel d’utilisateur

À chaque appareil, ses propres caractéristiques de vol et d’utilisation, même si les grands principes du pilotage restent les mêmes. En tant que débutant, c’est également valable pour les pilotes confirmés, il est hautement conseillé de lire entièrement le manuel d’utilisation. Vous en saurez plus sur le fonctionnement de votre appareil, sur la préparation de la radiocommande et sur les différentes fonctionnalités. Une lecture méticuleuse du manuel vous permettra d’exploiter le potentiel de votre drone à pleine puissance.

Bien connaître la réglementation sur l’utilisation des drones

Les drones ressemblent à de petits gadgets inoffensifs, mais si vous ne le savez pas, leur utilisation est réglementée. En effet, ces petits appareils volent dans l’espace aérien et peuvent facilement entrer en collision avec un avion ou des lignes électriques. Dans les deux cas, de tels incidents peuvent avoir de graves conséquences. 

En France, c’est la Direction générale de l’Aviation civile (DGAC) qui se charge de la sûreté de l’espace aérien. Piloter son drone implique de devoir respecter une réglementation stricte. Il est donc indispensable de bien la connaître avant d’effectuer son premier décollage. Par exemple, il est interdit de voler à une altitude supérieure à 150 mètres. Par ailleurs, vous n’avez pas le droit de voler au-dessus des sites sensibles (base militaire, aéroports, centrale nucléaire, etc.), des zones urbaines ou de filmer/photographier des personnes à leur insu. 

Approfondir ses connaissances en matière de drone

Bien apprendre à utiliser son drone passe nécessairement par une phase de formation en continu. Comment ? En suivant par exemple des tutoriels sur YouTube ou encore lisant des guides sur des blogs spécialisés. Cette démarche a un double avantage. 

D’abord, elle permet de découvrir comment faire des figures avec son drone : cornering, sideflip, inverted yaw spin, power loops, etc. En second lieu, vous en profiterez pour en savoir davantage sur les réglages du drone, sur l’utilisation de la caméra du drone ou encore sur les fonctionnalités pratiques. 

Réaliser son premier décollage avec son drone

Réaliser son premier vol avec son drone est certainement une expérience excitante qui peut rapidement s’avérer stressante. Pour réussir votre décollage, l’idéal est de vous rendre sur une zone vaste (ex. un champ ou un terrain vague), en se tenant loin des obstacles (lignes téléphoniques, habitations, arbres, etc.). Au départ, réalisez un vol à basse altitude afin de découvrir progressivement les subtilités de votre radiocommande.

Ne perdez jamais votre drone de vue et une fois que vous maîtrisez les commandes, prenez progressivement votre envol. Survolez d’abord au-dessus d’une zone restreinte avant de vous aventurer plus loin en suivant des trajectoires simples. Autre conseil de taille, privilégiez les vols lorsque les conditions météorologiques sont favorables.

Apprendre à réparer son drone

Après un looping raté, et voilà que votre drone se crashe malencontreusement contre la façade d’un immeuble. Craignant le pire, vous constatez que le drone est encore fonctionnel, sauf qu’une ou plusieurs hélice (s) est/sont endommagée (s).  Et c’est à ce moment précis que vous vous posez la question de savoir : comment réparer mon drone ? La réponse est toute simple : se former à la réparation de drone !

Là aussi, articles dédiés et tutoriels vidéo vous seront d’une grande utilité. Qu’il s’agisse de remplacer une pièce défectueuse, de réparer le bras de son appareil ou de changer la batterie de son drone, vous profiterez des meilleurs conseils. Au passage, vous en saurez plus sur les différents outils de réparation à posséder et sur les pièces de rechange compatibles. 

S’initier au pilote de drone en immersion (FPV)

Après plusieurs séances de vol, vous gagnerez en assurance et en dextérité, ce qui vous conduira à découvrir inévitablement le mode FPV (First Person View). Avec ce dernier, il est possible de piloter son drone en immersion totale en s’équipant d’un casque (ou masque) ou de lunettes. La caméra du drone filme en temps réel les images qui sont ensuite retransmises dans le casque. Le FPV permet de vivre une expérience de survol unique, avec l’impression d’être réellement à bord du drone.